Les différentes connexions Cuivre

 

Le haut débit pour entreprises accessible partout en France

Définition de l’ADSL

Apparue à la fin des années 90, la technologie ADSL s’appuie sur le traditionnel fil de cuivre du réseau téléphonique, mais permet un transfert à haut débit de données numériques telles que la voix, la télévision ou internet.

Le signal ADSL transite en effet sur la “paire de cuivre” du réseau téléphonique, mais son signal, à fréquence très élevée, est distinct de celui du téléphone. Les abonnés ADSL sont d’ailleurs équipés d’un filtre pour distinguer les deux signaux.

 Les débits sont dits “asymétriques” parce qu’il n’y a pas d’équivalence entre la vitesse de la transmission réseau-abonné (download) et celle de la transmission abonné-réseau (upload).

Particulièrement bien adaptée pour les entreprises se situant à moins de 5 kilomètres d’un central téléphonique, la technologie permet d’atteindre des débits de plusieurs Mégabits par seconde

 

Raccordement, desserte et désaturation ADSL par CELESTE

Pour une entreprise disposant déjà d’une ligne téléphonique ou d’une connexion ADSL, la mise en place d’une connexion ADSL par CELESTE est rapide. Une fois reçu, Il suffit de brancher son nouveau matériel et le paramétrage de la configuration peut se faire à distance.

Création de ligne

En cas d’absence de ligne ADSL voire de ligne téléphonique, les équipes CELESTE peuvent déployer une paire de cuivre vers l’entreprise cliente même si il est préférable d’opter pour une technologie plus moderne comme la fibre optique.

Desserte interne

Outre la création de ligne, les équipes CELESTE sont également en mesure de réaliser le câblage entre la tête de ligne, des bureaux ou une salle informatique. Cette desserte interne s’appuie sur un câblage comprenant de 4 à 8 paires de de cuivre.

Désaturation

Enfin, pour les entreprises disposant déjà d’une liaison cuivre mais que celle ci est insuffisante pour proposer de l’ADSL, les équipes CELESTE peuvent proposer une prestation de “désaturation”, consistant à rajouter en quelques semaines de 1 à 4 paires de cuivre depuis une tête de ligne.

VDSL : un ADSL boosté à 100 Mbit/s

Pour les entreprises se situant à moins d’un kilomètre d’un central téléphonique, CELESTE propose enfin la technologie VDSL (Very High Rate Digital Subscription line), permettant d’obtenir un débit record pouvant atteindre 50 Mbit/s en upload, et 100 Mbit/s en download.

L’offre VDSL reprend les mêmes éléments que l’offre ADSL (IP fixe, modem / routeur, supervision, support, …) à l’exception des options Qos, de répartition de flux et de garantie de temps de rétablissement.

Et contrairement à l’ADSL, la technologie VDSL ne permet pas de faire cohabiter une ligne téléphonique. La transformation d’une ligne analogique en liaison VDSL engendrera la résiliation du numéro qui lui était associé.

SDSL, une liaison symétrique à débit garanti

Une liaison symétrique

La technologie SDSL (Symmetric Digital Subscriber Line) se distingue d’une liaison ADSL en proposant un débit symétrique entre le canal descendant, de l’infrastructure réseau vers l’utilisateur (download), et le canal montant, de l’utilisateur vers l’infrastructure réseau (upload).

Plus exigeante en bande passante que l’ADSL, la technologie SDSL s’appuie sur deux ou quatre paires de cuivres, ne permet pas l’usage simultané de la téléphonie classique, et exploite le réseau ATM de bout en bout, ce qui implique l’usage de modems spécifiques, différents des modems ADSL.

Des débits garantis

Contrairement à l’ADSL, le SDSL utilise le réseau ATM de bout en bout ce qui permet de garantir une bande passante. Le débit ATM est le débit chez l’opérateur, après le DSLAM (en bout de ligne téléphonique). Encapsulé dans l’ATM, le débit IP utile pour le client est d’environ 80% du débit ATM.

Symétrique, le débit SDSL peut atteindre 4 Mbit/s avec deux paires de cuivre voire 8 Mbit/s avec quatre paires de cuivre. C’est inférieur aux 25 Mbit/s en download de l’ADSL, mais largement supérieur aux 2 Mbit/s d’upload proposés par cette technologie. Certains opérateurs comme CELESTE proposent par ailleurs de coupler une offre ADSL à une offre SDSL pour bénéficier des capacités importantes en download de l’ADSL et des capacités du SDSL en upload.

La connexion SDSL répond aux besoins des entreprises en termes de débits ascendants et de temps de rétablissement. En effet, le SDSL offre des débits symétriques et garantis adaptés à des applications telles que le partage d’applications, l’hébergement de sites, l’interconnexion de réseaux locaux, les VPN, la téléphonie sur IP ou la sauvegarde de données.

Pour une société connectée en fibre optique mais disposant d’un établissement secondaire, il est ainsi pertinent d’opter pour une liaison SDSL, couplée à un VPN IP, pour proposer des applications telles que la téléphonie d’entreprise, les impressions ou l’accès en client léger à un serveur distant. CELESTE peut par ailleurs mettre en place une QoS métier afin de prioriser les flux, afin que des impressions, toujours gourmandes en bande passante, ne ralentissent pas d’autres flux temps réel tels que la téléphonie ou l’accès serveur.

EFM (SDSL Ethernet), une liaison SDSL sur-puissante

Contrairement au SDSL classique, qui s’appuie sur le protocole ATM, le SDSL Ethernet ou “EFM” (“Ethernet in the First Mile”) utilise le protocole Ethernet. La création d’une boucle locale, entre le répartiteur et l’entreprise, permet de doubler le débit et d’atteindre plus de 4 Mbit/s par boucle, contre 2 Mbit/s pour le SDSL ATM. Avec 4 paires de cuivre, il est ainsi possible de dépasser les 16 Mbit/s et même d’atteindre 18 Mbit/s dans les situations optimales.

Outre les débits, le SDSL Ethernet ou EFM offre une plus grande fiabilité que le SDSL ATM. Si la connexion est livrée sur plusieurs paires de cuivre, elle peut continuer à fonctionner même si une paire est défectueuse.

Particulièrement performante, la technologie SDSL Ethernet ou EFM n’est toutefois pas compatible avec la technologie SDSL ATM et implique une résiliation de ligne et l’installation de nouvelles cartes au niveau du DSLAM (infrastructure télécom).

Plusieurs technologies, un seul interlocuteur :

Si une entreprise est éligible aussi bien à l’ADSL, au VDSL, au SDSL ATM, au SDSL Ethernet (EFM) ou à la fibre optique, elle peut avoir l’embarras du choix entre ces différentes technologies.

Le premier critère à prendre en compte est bien évidemment celui de ses besoins en bande passante dans le présent, mais également dans le futur. Et l’entreprise doit bien distinguer ses besoins en “download”, et ceux en “upload”, ce qui peut la pousser à privilégier des technologies symétriques.

Le second critère peut être celui de la latence. Des débits élevés ne sont pas forcément synonymes de latence faible. Si l’entreprise exploiter des applications en temps réel, la question du temps de réponse peut s’avérer cruciale.

Enfin le dernier critère à prendre en compte est celui du coût. Certaines technologies imposent des investissements pour la création de la ligne puis des abonnements mensuels, pouvant se chiffrer à plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’euros.

En fonction des besoins et des moyens, CELESTE peut accompagner ses clients professionnels dans le déploiement de chacune de ces technologie voire proposer des solutions Duo, combinant technologie DSL et fibre optique, afin d’offrir la meilleure performance et la plus haute disponibilité à ses clients.

 

Cette offre vous intéresse ?

Selon vos besoins

Nos autres offres CELESTE

Connexions fibre

Le Très Haut Débit

⇒ en savoir plus

Téléphonie

La haute définition de la communication

⇒ en savoir plus

Sécurité Réseau

100% privé et sécurisé

⇒ en savoir plus

Hébergement & Cloud

Un stockage adapté à vos données

⇒ en savoir plus